+ Afficher le menu

Conseil de l'éleveur : comment protéger vos animaux de la ferme contre les maladies

Conseil d'un d'éleveur

Bienvenue dans notre rubrique Conseils Éleveur !

Salut ! Moi, c'est ARTUR, éleveur passionné  .

Ici, je partage avec vous mes astuces et conseils sur l'utilisation de  produits naturels pour vos animaux.

Que ce soit pour traiter une maladie, prévenir des soucis de santé, ou simplement pour le bien-être de vos compagnons, je suis là pour vous guider.

Pourquoi mes conseils ?

Parce que je vis l'élevage au quotidien. J'utilise nos produits sur mes propres animaux et je vois les résultats.

Je vous parlerai des meilleurs produits pour chaque situation, comment et quand les utiliser.

Rapide, simple et efficace 

c'est ma promesse. Alors, prêts à offrir le meilleur à vos animaux avec un peu d'aide d'un éleveur comme vous ?

eleveur artur
coryza toux des poules

Pour prévenir les maladies hivernales chez les poules, telles que le rhume, la toux ou le coryza, il est crucial d'adopter une approche proactive. Voici un premier conseil détaillé à intégrer dans vos pratiques d'élevage :

Mon premier conseil concerne les différents signes de maladies chez les poules, notamment la coryza et le rhume, ainsi que les symptômes de toux. Il est important de distinguer ces différentes problématiques. Lorsque j'observe un temps humide et venteux, comme c'est le cas ces derniers temps - nous sommes le 26 février 2024 - et le climat est bien décrit, mes poules se trouvent actuellement dans un courant d'air. Depuis le début du mois, j'ai commencé à ajouter dans leur eau de boisson du Vita Poultry à raison de 3 ml par litre d'eau pendant une semaine. Je leur distribue également, dans leur ration, une poignée de larves de soldat séchées par poule par jour, pendant 3 jours chaque semaine. Pourquoi ? Parce que je souhaite leur fournir des protéines et renforcer leur immunité et vitalité, afin d'éviter tout affaiblissement au sein du groupe.

y caille ma poule

En tant que bon éleveur, je me prépare à une éventuelle chute de l'immunité de mon groupe de poules. Comme tout bon éleveur, je prépare une solution préventive face à ce coup sûr de baisse de forme, notamment en cas de rhume. Donc, mon petit secret, c'est d'avoir ajouté SeptiDia dans l'eau de boisson il y a une semaine à partir de la date de rédaction de ce texte. Je dose 0,5 ml du produit par litre d'eau pendant 7 jours. Ne le dites pas à Sullivan, le dirigeant de Diatosphère, car il serait surpris d'apprendre que j'ai prolongé le traitement de deux jours. Pourquoi ai-je choisi ce produit ? Car je sais qu'il contient des produits de la ruche qui boostent l'immunité et maintiennent les poules en forme, grâce aux lactobacilles , qui, pour moi, représentent une véritable barrière contre les bactéries néfastes qui se disputent le terrain. Voilà ma petite astuce.

Maintenant, je vais vous parler de la manière de réagir face à un rhume ou à une toux. Lorsque je remarque une poule ou un animal de mon élevage qui commence à montrer les premiers symptômes, je vérifie de quel syndrome il s'agit. Il existe différentes formes et caractéristiques de cette maladie. Si ma poule éternue et que j'entends qu'elle tousse avec un petit écoulement transparent au niveau des narines, j'interviens rapidement avec la solution Pulmo Dia, qui agit plus vite que son ombre grâce à ses huiles essentielles très réactives. Souvent, 2 jours suffisent pour que la poule se remette de son rhume. Je lui administre 2 ml directement dans le bec pendant 3 jours, même si ma poule va mieux après 2 jours, je continue jusqu'au troisième jour, voire le quatrième, car, par conscience d'éleveur, je préfère être sûr. Je n'aime pas voir une poule dans cet état, et cela vaut pour tous mes animaux. Ce qui est bien avec ce produit, c'est qu'il décongestionne rapidement les glaires qui peuvent gêner au niveau de la trachée.

Nous allons conclure sur un sujet que tous les éleveurs redoutent :

la coryza chez les poules, une maladie qui entraîne de réels soucis. Souvent, cette affection est accompagnée de symptômes déplaisants : écoulement nasal avec des sécrétions jaunes et infectieuses, un œil qui gonfle et coule, affectant le système ORL de l'animal. On observe la poule se frotter l’œil contre son plumage, désormais humide de larmes, ce qui aggrave son état. Il est crucial d'intervenir rapidement avant que le système lacrymal ne se bloque à cause d'un amas caséeux, obstruant les canaux lacrymaux.

En réaction, j'utilise Septi Dia, que j'ajoute à l'eau de boisson pour l'ensemble de mes poules, afin de renforcer leur système immunitaire contre les E. coli pulmonaires et les pasteurelles. Pour la poule atteinte par cette infection, je lui administre 1 ml de Septi Dia mélangé à de l'eau directement dans le bec chaque matin pendant 7 jours, et le soir, je procède de même avec Pulmo Phyt, à raison de 1 ml mélangé à de l'eau, pendant 5 à 7 jours.

Il est essentiel d'isoler l'animal malade dans une infirmerie. J'utilise également Ambiosphère dans l'air de l'infirmerie, afin que la poule puisse inhaler cette solution qui aide à dégager les alvéoles pulmonaires pour une respiration profonde.

Ceci conclut ma contribution sur les méthodes que j'emploie pour soigner mes poules avec les produits Diatosphère, en espérant que ces astuces puissent aider d'autres éleveurs à mieux gérer ces problèmes de santé aviaire.

maladie des poules

Maladie des Poules 

Les maladies des poules sont assez nombreuses dans les basses-cours. Nous allons commencer par l'une des plus importantes : les vermifuges pour les poules. Nombre d'entre vous lisent beaucoup de blogs qui diffusent des informations assez ancrées chez les petits éleveurs, voire même chez les plus grands. Je parle ici du vinaigre de cidre en tant que vermifuge, une idée erronée. Miser sur ce produit pour soigner vos poules des vers est une erreur. Il y a aussi l'ail, où certaines personnes trempent de l'ail dans l'eau de boisson ou dans la nourriture, croyant à son action répulsive bénéfique. Cependant, il faudrait une grande quantité et sur une longue durée voire en permanence, sans compter les actions néfastes à long terme. Enfin, le dernier point qui me tient à cœur est la fameuse terre de diatomée utilisée comme vermifuge. Pour moi, c'est une blague orchestrée par de gros fabricants qui n'a aucune vérité mais plutôt un aspect purement commercial. Cela n'engage que moi et mon expérience en tant qu'éleveur testeur.

vermifuge naturel poule
vers capillaire des poules, jabot gonflé

Vers du jabot prise de vue dans sont milieu

La capillariose est une maladie parasitaire courante chez les oiseaux de basse-cour, y compris les poules. Elle est causée par des vers minces appelés Capillaria, qui infectent généralement le tractus intestinal des oiseaux.

L'environnement des poules peut jouer un rôle crucial dans la propagation de cette maladie. Les œufs de Capillaria sont résistants et peuvent survivre dans le sol, la litière ou les excréments contaminés pendant de longues périodes, ce qui crée un risque constant d'infection pour les oiseaux qui fréquentent ces zones.

Un nettoyage régulier des enclos, le remplacement fréquent de la litière et la gestion appropriée des excréments sont essentiels pour réduire la charge parasitaire et prévenir la propagation de la capillariose chez les poules.

De plus, des mesures de contrôle telles que la désinfection et le traitement par CAPI PREV ET CAPI DIA peuvent être nécessaires pour maintenir la santé des volailles et assurer un environnement optimal pour leur élevage.

 Les maladies des poules dues aux vers sont un problème courant

Nous pouvons identifier les grands types de vers. Le premier est le vers du jabot, qui peut poser de réels problèmes pour nos poules. Les symptômes peuvent être observés par une simple vérification visuelle, mais également par la manipulation :

les observations visuelles sont reconnaissables par une poule qui secoue plus souvent la tête que d'habitude, la formation d'une boule anormale au niveau du jabot (jabot gonflé). Si tel est le cas, après avoir observé ce phénomène, palpez le jabot de votre poule. Normalement, vous devriez sentir un jabot rempli de nourriture.

Vérifiez le matin, dès la sortie du poulailler de vos poules, que la masse soit vidangée. Si c'est le cas, pas de soucis, mais si au contraire, la masse est toujours présente, il faut s'inquiéter. Après la palpation, si vous confirmez que la poule n'arrive pas à vider son jabot et que vous découvrez une masse molle avec du liquide à l'intérieur, vous pouvez confirmer la présence de vers dans le jabot. D'autres symptômes peuvent apparaître comme des vomissements avec un liquide soit transparent, soit brun et très malodorant, ce qui signifie que les vers capillaires (capillariose) sont installés depuis un certain temps.

L'intervention est simple : prenez Capi Dia et donnez 2 ml dans une seringue, puis injectez directement dans le jabot pendant 5 jours. Répétez le traitement 3 semaines plus tard pour éliminer les œufs cachés dans la membrane du jabot.

Je vous conseille également de donner Capi Prev dans l'eau de boisson à raison de 5 ml par litre d'eau pendant 5 jours pour le reste de votre groupe de poules, ce qui profitera d'une prévention. Bien évidemment, en tant qu'éleveur testeur, je vous recommande vivement de faire une prévention tous les 3 à 4 mois, avec un espacement de 3 mois entre chaque prise parmi les 4 prises de Capi Prev.

Vers parasitaire de la poule dans sont environnement EXTÉRIEUR 

Les vers parasites présents dans l'environnement des poules peuvent constituer une menace sérieuse pour leur santé et leur bien-être.

Concentrons-nous maintenant sur les autres maladies des poules liées aux vers.

Voyons d'abord les autres vers intestinaux qui ont la fâcheuse habitude de cohabiter dans l'intestin de nos poules. Il existe trois grandes familles de vers que nous rencontrons : Ascaris A. galli, un nématode qui parasite l'intestin grêle des volailles ; Heterakis gallinea, un nématode blanc qui s'ingurgite par les œufs dans les fientes et qui est assez courant et fatal ; enfin, Taenia (ver solitaire) qui se transmet par les ténébrions et les scarabées.

Je tiens surtout à vous mettre en garde contre les vers Ascaris, qui sont assez dangereux pour la santé de nos poules. Ils s'implantent dans le caecum de la poule et causent des ravages. En tant qu'éleveur, je prends énormément de précautions à cause de celui-ci car il est assez subtil dans sa façon d'endommager les poules. En effet, il pond dans l'intestin et favorise le développement d'entérocolites chez les poules de la famille des émérias, ce qui peut conduire à des perforations de l'intestin et à des saignements. Mais je vous parlerai de cela une prochaine fois.

Personnellement, je travaille depuis trois ans avec le Diavermix eau dans l'eau, à raison de toutes les 8 semaines à 1 ml par litre d'eau. Cependant, j'opte pour la version forte de Diatosphère car je ne veux en aucun cas risquer une maladie sévère chez mes poules. Comme on dit, j'aime prévenir que guérir.

Je vous remercie d'avoir pris le temps de lire ma contribution en tant qu'éleveur passionné de basse-cour, et j'espère avoir pu vous enseigner ou vous conseiller grâce à mon expérience avec Diatosphère.

Paiement sécurisé Commandez en toute sécurité
Livraison rapide Expédition & Livraison rapide
Service client À vos côtés 5 j / 7 !
Conseil personalisé Une question , une réponse

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

J'ai déjà un compte,